RH

#11 Notre communicant a été meilleur buteur 2 fois en Grèce (Le Recrutement du Jeudi)

  • 2 juin 2016

Et c’est aujourd’hui que notre onze prend son sens, avec le recrutement de… notre 11. Oui, je sais. Vous la sentez, la fatigue ? Pour rappel, on reste sur le recrutement d’un 10 qui peut rouiller, mais dont c’est bien la seule tare.

Là, ça commence à prendre (mé)forme.

Là, ça commence à prendre (mé)forme.

C’est bien de vouloir communiquer, mais comment ? C’est le casse-tête de toute entreprise de l’ère moderne. Dès qu’on pioche une recette quelque part, elle n’est pas nouvelle, on ne se démarque pas, et ça ne pardonne pas dans le foot !

Certes, il nous faut quelqu’un dont le sourire fait fondre la banquise, qui n’en a pourtant pas besoin. Mais ce n’est pas suffisant. Il faut cette touche d’originalité capillaro-vestimentaire omniprésente dans le soccer.

On veut du tatouage Malabar, des bottes en crocodile nain du Mozambique et des coiffures réalisées par 12 intérimaires sur échafaudage, chaussures de sécurité exigées. La personne doit envoyer du lourd.

Je dis « la personne », pour faire croire que ça peut être une fille, mais non, on en a déjà presque trop dans l’équipe (et 2 ou 3 NSP).

Enfin, notre communicant devra prendre des risques que nous, mortels, on ne peut pas comprendre. Lancer des noms farfelus qui prendront sens dans 10 ans, par exemple.

Pour résumer, notre « number eleven » :

  • désarme la Colombie d’un rictus
  • est sapé comme jamais, mais toujours
  • a un goût de ch… quand il faut choisir un nom

Vous l’avez compris, il s’agit de Djibril Cissé !

Oui, là il est juste jamais sapé.

Oui, là il est juste jamais sapé.

En espérant que cette ligne soit lue par tous ceux que cette photo aura hypnotisés, précisons les choses. Monsieur DC, que nous appellerons Washington, est le second meilleur buteur de l’histoire de l’AJA, avec 90 pions. Qu’est-ce qui se passe, on parle foot ?!?

Son sourire, sa bonne humeur, vous la connaissez, elle ne laisse personne insensible ! Et quand il annonce sa fin de carrière en larmes, ça communique aussi. Bref, l’opposé de ce que son look hyper travaillé (« T’as fini avec la salle de bains ? Ca fait 17 heures !! ») laisserait imaginer.

Mais surtout, il a appelé ses fils Cassius, Prince Kobe et Marley Jackson, et sa fille Ilona-Céleste. si vos yeux saignent abondamment, vous avez bien lu.

Voilà, notre équipe est complète, notre DRH peut aller se recoucher. Retrouvez la Team Fast-Foot à l’Euro !

Au top l'équipe !

Au top l’équipe !

#10 Notre stratège n’a pas bu d’eau depuis un an ! (Le Recrutement du Jeudi)

  • 26 mai 2016

Youp La Boum ! On continue à recruter le jeudi, après le joli coup de notre hypnotiseur « tout 9 » de la semaine passée.

Pas les mains, on a dit !

Pas les mains, on a dit !

Là c’est le numéro dont tous les enfants (un peu francs) rêvent : le 10 ! Pour un rôle de meneur de jeu, de chef d’orchestre, de général en chef, et dans le contexte d’une entreprise, de stratège, tout simplement.

Alors, quel serait le profil-type d’un bon stratège pour Fast-Foot ? Comment le trouver ? Pourquoi le chercher après 10 semaines de choix forcément peu inspirés ? Toutes ces questions trouveront réponses… maintenant !

Notre team a besoin de quelqu’un :

  • qui ait une morphologie rare. Comme ça, on fait son maillot sur mesure et personne ne peut envisager de lui piquer. A la panière, les ambitions déplacées !
  • qui n’ait pas de grandes ambitions salariales. On le connaît, le couplet de la star de l’équipe qui se demande s’il ne va pas partir…
  • un peu stratégique, mais c’est loin d’être essentiel.

Le gagnant est donc : AlphaGo.

Allez trouver une photo, si vous êtes si malins !

Allez trouver une photo, si vous êtes si malins !

Le gars est un programme informatique, champion au jeu de go, développé par l’entreprise britannique Google DeepMind. En mars dernier, il a éclaté Lee Sedol, un des meilleurs mondiaux, pour se hisser à la 4 ème place.

Oui, c’est pas très marrant de classer des robots parmi les zumains. Dans le futur, ce sera nul, mais si on peut gagner quelques titres en étant les premiers…

AlphaGo s’entraîne en jouant contre lui-même, et il peut le faire plus de 20 minutes sans filer au petit coin. Voilà, une bonne recrue !

Plus qu’une place la semaine prochaine, un pro de la com’ est demandé !

Là, ça commence à prendre (mé)forme.

Là, ça commence à prendre (mé)forme.

#9 Notre promoteur a longtemps pratiqué en clinique (Le Recrutement du Jeudi)

  • 19 mai 2016

Allez, plus que 3 joueurs à recruter, les places deviennent chèros ! Jeudi dernier, on a embauché un baragouineur sur le flanc droit, notre commercial à nous.

Là, il nous faut un 9 (et pas de pack, non) pour inscrire les buts à la pelle, mais aussi tenir le stand d’animation Fast-Foot pendant tous les événements qui s’annoncent cet été. Tiens, pour la première fois, on recrute en vrai des saisonniers pour ce poste, en ce moment-même (écrivez-nous) !

Plus que 3 places les gars !

Plus que 3 places les gars !

Mais c’est toujours le même problème : un promoteur qui fait essayer des canapés n’est pas le même qui fait goûter des canapés ! Quel genre de bonimenteur faut-il au Team Fast-Foot pour réaliser des animations football de qualité et pas chères (ça c’est pour le référencement Google. Tout le blog, aussi, en fait) ?

Il faut un mec qui ait un petit pouvoir de conviction, genre notre numéro 3. Mais au physique un peu moins gluant, si possible. Je dis un mec, je dis un mec… Oui, un mec. Comme ça, si y a des trucs lourds à porter, c’est bon  (#OSS117).

On ne lui demande pas forcément de parler anglais, mais juste de nous le faire croire. En gros, si le gars a du bagout, il suffira que son blase soit un truc du genre « Carter », « Smitter » ou « Fletcher ».

Un beau regard à la Jesus Navas serait un plus.

Du coup, vous l’avez compris, je ne parle pas de vous, mais de… Messmer !

Est-ce qu'il y en a qui sont venus en métro ? Paf, le voici !

Est-ce qu’il y en a qui sont venus en métro ? Paf, le voici !

Nous ne sommes pas là pour vous révéler que son vrai nom est Eric Normandin. Ah, zut. Bon, en même temps, Tony Parker s’appellerait Gérard Brichon en vrai.

Le gars fêtera ses 45 piges au 1 er août, alors il faut profiter de son combo jeunesse/expérience, mais surtout de ses capacités hypnotiques qui, conjuguées à la force du produit, vous condamneront à tirer au but pendant 7 heures de rang.

En 2012, il s’assure le prix du Spectacle le plus populaire pour Fascinateur, au Gala les Oliviers. Rien que ça, ça met du chemin entre toi et lui. Allez, on embauche !

Jeudi prochain, je récupère un numéro 10, comme dit le poète. Ah oui, accessoirement, ce sera notre responsable Stratégie (commerciale + Mon Petit Gazon).

Pas les mains, on a dit !

Pas les mains, on a dit !

#8 Notre commercial vendrait une prothèse à Diaby (Le Recrutement Du Jeudi)

  • 12 mai 2016

On ne se relâche pas côté recrutement ! Il nous faut un numéro 8 cette fois, et au sein de notre équipe, il s’agira d’un ailier droit… commercial. Je sais qu’à un moment, on parlait pour ce poste « d’inter » (pas de Milan, mais y a mille ans peut-être), qu’on passe à côté de jeux de mots prodigieux du côté des Mousquetaires de la rétribution, mais ne pinaillons pas.

Jeudi dernier, Flash McQueen a rejoint la smala pour piloter le camion. Qui sera égaux à ses haltères ?

On commence à se demander de quoi ils parleront dans le vestiaire...

On commence à se demander de quoi ils parleront dans le vestiaire…

Alors, dressons le portrait-type du commercial de nos rêves… et des vôtres, si on a assez de bagout pour vous convaincre (au pire, notre recrue finira le taf).

Le commercial, pour nous, c’est le gars qui ne s’encombre pas d’une foule de concepts qui nous oppressent : scrupules, dignité de la personne humaine, altruisme, etc.

Le mec est tendu vers deux objectifs majeurs : exploser sa part variable et, histoire d’allier travail et plaisir, ridiculiser ses clients en leur fourguant l’exact opposé de leurs besoins. Malgré une idée reçue tenace, cet alliage de qualités est aussi rare que précieux.

ALERTE : on fait une équipe de foot depuis maintenant 8 semaines, et aucun blase ne respire la samba et le trafic d’organes. Il nous faut du Brésilien(ne) ou, en cas de coinçage budgétaire, un cousin maçon.

Bref, nous cherchons :

  • un vendeur prêt-à-tout (pléonasme)
  • qui fait Carioca sur le papier
  • un nom évoquant deux arbustes fruitiers serait un plus.

Vous l’aurez deviné, celui qu’il nous faut, c’est Oliveira da Figueira.

Ou comment vendre une cravate alors que vous n'en portez pas !

Ou comment vendre une cravate alors que vous n’en portez pas !

En 1931, on trouve notre futur CDI occupé à naviguer sur le boutre l’Altaïr : il est censé vendre des perles fines et des armes moins fines.

C’est là que les versions divergent (un peu trop, dirait la jeune mariée). Il y aurait fait la connaissance d‘un reporteur sportif coiffé d’une houppette, en 1933. Lors du sacre de la Grèce à l’Euro, il perd un duel face à l’avant-centre Rastapopoulos. Laissé pour mort, le Portugais est secouru par des pêcheurs.

Sa fin de carrière ressemble à celle de nombreux joueurs actuels : il gagne le Khemed où il compte de nombreux amis. A Wadesdah, il rachète un commerce qu’il fait rapidement prospérer. En 1940, son aide précieuse permet à son ami journaliste de mettre un terme aux funestes activités du professeur Smith, plus connu sous le nom de Docteur Müller. L’émir Ben Kalish Ezab remercie le Senhor en lui accordant le titre de fournisseur exclusif de sa cour.

Y a sans doute rien de vrai, mais ça lui fait des trucs à raconter au chaland. On le prend ! Jeudi prochain, on veut du sang 9, avec un promoteur habile micro en main, ballon au pied (pas forcément en même temps !)

Plus que 3 places les gars !

Plus que 3 places les gars !

#7 Notre chauffeur porte un nom anglais en VF (Le Recrutement du Jeudi)

  • 5 mai 2016

Coucou ! On continue de rythmer vos semaines en détaillant les candidatures qu’on… aimerait recevoir. Jeudi dernier, on a recruté La Montagne, alors même qu’on ne sait plus s’il est encore en vie…

Cette fois, on passe aux postes offensifs, avec le légendaire numéro 7. Dans notre team, c’est pas forcément un beau gosse prétentieux avec un pot de laque dans les veuch’, mais… un chauffeur. Celui qui conduit le camion plein de Buts électroniques Fast-Foot près d’un stade, d’une plage, ou d’un supermarché un peu cool.

Enfin un physique un peu sérieux dans l'équipe.

Enfin un physique un peu sérieux dans l’équipe.

Mais un bon chauffeur, c’est quoi ? Il nous faut un rapide, plutôt du genre à doubler qu’à se faire doubler. Roberto Carlos aurait fait l’affaire avant le drame Bernard Mendy…

Cependant, il faut quelqu’un d’un peu cool, souriant, pour que les queues de poisson passent bien auprès du conducteur envoyé dans la Seine / la Tamise / la Volga (biffez, on mange le monde !).

Ouais, du coup, si Gregor voulait faire recruter son jumeau, c’est un peu mal barré.

Parce qu’en plus, il faudrait un nom de famille qui sente bon le fast-food et la Bohemian rhapsody. Un nom qui fasse « Ecossais rapide jusqu’à 45 ans ». Un nom d’ailier, quand même.

Le gagnant est donc : Flash Mc Queen !

On l'appelle aussi L'Aspirateur à Gonzesses...

On l’appelle aussi L’Aspirateur à Gonzesses…

Prénommé Lightning et non Flash en V.O. (!!!!!!!), le bolide rouge a survécu au doublage de Guillaume Canet, acteur le moins expressif de sa génération. C’est déjà fort.

Dans un film qui l’aurait rendu un poil célèbre, son personnage apparaît (dixit Wikipédia) « agressif, arrogant et n’accordant aucune attention à ses équipiers »… le parfait numéro 7 des temps modernes !

Et il demeure à… Radiator Springs. Là, je ne sais pas si c’est positif ou non, j’avoue. Mais il fallait le noter.

Voilà le petit speedy-livreur qui vient habiller notre aile gauche ! Allez, jeudi, on trouve son pendant, qui sera notre Commercial !

On commence à se demander de quoi ils parleront dans le vestiaire...

On commence à se demander de quoi ils parleront dans le vestiaire…

#6 Notre milieu déf’ mesure 2,40 m (Le Recrutement Du Jeudi)

  • 28 avril 2016

Grâce à une politique de recrutement roublarde et finaude, nous avons achevé jeudi dernier de constituer une défense équilibrée et néanmoins bigarrée, avec le recrutement d’une pépite birmane souvent mésestimée.

Oui, la couleur du fond des photos a primé dans le choix.

Oui, la couleur du fond des photos a primé dans le choix.

On s’attaque donc à un rôle ingrat, le 6, chargé des opérations de manutention, du montage des buts, de la mise en place des « settings » (un peu redondant, oui) et accessoirement de porter les affaires du n°10, soigneusement repassées et pliées (vous savez, le 10, celui qui est capitaine de l’équipe et qui sort avec la chef des pom-pom girls).

Mais quel genre de manutentionnaire faut-il au Team Fast-Foot ?

  • Il faut quelqu’un de pas trop mal bâti. Les petits gabarits à la Barcelone, c’est bien, mais sur la photo de groupe, on ne sait plus qui mettre dans le rang du fond.
  • Il faut quelqu’un qui aide l’équipe à construire un résultat, à le préserver, et à pré-réserver la boîte de nuit pour fêter ledit résultat. Quelqu’un qui vous gagne un match.
  • Enfin, on aurait pu commencer par là, il faut quelqu’un de solide dans les duels.

Tout ça converge vers un seul nom : Gregor Clegane, dit « La Montagne ».

Non, réceptionniste, c'était pas pour lui.

Non, réceptionniste, c’était pas pour lui.

Le frérot maléfique de Sandor (ah oui, au fait, tout ça c’est dans un jeu télévisée à base de trônes assez populaire en ce moment) totalise 8 pieds (de haut, mais quand même, sacré footballeur).

Est-ce qu’il est balaise dans les duels ? Demandez à Oberyn Martell, ça crève les yeux.

Et puis, pour préserver un score, ben c’est simple ; la Montagne… ça vous gagne (un match).

Allez, on se retrouve jeudi prochain pour (enfin) recruter des joueurs offensifs, à commencer par un chauffeur-livreur.

Enfin un physique un peu sérieux dans l'équipe.

Enfin un physique un peu sérieux dans l’équipe.

#5 Notre réceptionniste a été Prix Nobel de la Paix (Le Recrutement Du Jeudi)

  • 21 avril 2016

On continue notre série, sur la route de l’Euro, après avoir embauché Blaise Pascal en stoppeur, avec le recrutement d’un 5, un libéro solide et capable d’accueillir les vagues adverses avec talent et pugnacité. Bref, un réceptionniste.

Le regard vers le jeu, toujours.

Le regard vers le jeu, toujours.

Mais quel genre de réceptionniste, me demanderez-vous ? Si, si, vous allez me le demander… Allez… Bon, je réponds déjà, vous verrez bien si vous posez la question.

Il nous faudrait quelqu’un des pays de l’Est ou de l’Asie. Notre équipe n’est pas très équilibrée niveau quotas ethniques, alors qu’on n’en est même pas à chercher un Apache gaucher !

Il nous faut quelqu’un qui fasse son job de réceptionniste. Comprendre, consulter ses textos et gérer sa vraie vie alors que tu attends désespérément un regard de sa part. Et qui, malgré tout, par un sourire désarmant, annihile ta rancœur en te disant « Monsieur ? » (en accentuant une des deux syllabes dans les aigus).

Clarifions la fiche de poste. Notre réceptionniste :

  • est asiatique
  • porte les initiales d’un club de D2 russe
  • possède quelque chose de désarmant.

Vous l’avez deviné, notre réceptionniste idéal(e) est Aung San Suu Kyi.

"Oui, Martin Weill ?"

« Oui, Martin Weill ? »

Née le 19 juin 45 (eh ouais, pile un an et 13 jours après le débarquement… coïncidence ?), la petite Aung est une « figure de l’opposition non-violente ». Si c’est pas ce qu’on demande aux gens de l’accueil…

Elle a pour principal mérite de démocratiser le mot « junte » et de permettre quantité de jeux de mots douteux sur les « birmans bancaires ».

1991, tu te souviens ? Tu décrochais les félicitations du conseil de classe ? Elle… le Prix Nobel de la Paix.

Et elle a su rester simple. Ainsi, aucun de ses assistants n’a fait le moindre geste pour supprimer ces deux lignes de son Wikipedia : « Le , Aung San Suu Kyi est hospitalisée à la suite de sévères diarrhées, selon un représentant des Nations unies pour un gouvernement de coalition nationale pour l’union de la Birmanie. La junte militaire dénie ces informations. »

Surtout, c’est facile d’accepter que quelqu’un qui a passé 20 ans assignée à résidence te dise « Patientez, s’il vous plaît. »

Je crois qu’on l’a compris, le choix était vite fait, d’autant que le second candidat, un certain Nelson M., n’a pas daigné participer à son propre entretien d’embauche. Notre DRH avait lancé à la salle d’attente « On peut y aller ? Tout le Mandela ? »

Allez, on se retrouve jeudi pour s’assurer du muscle, c’est-à-dire un manutentionnaire. Un candidat très « dans l’air du temps » nous a fait parvenir un CV… Non, c’est pas un Sioux, hélas.

Oui, la couleur du fond des photos a primé dans le choix.

Oui, la couleur du fond des photos a primé dans le choix.

#4 Notre comptable idéal a donné son nom à ton collège… et à un week-end (Le Recrutement Du Jeudi)

  • 14 avril 2016

Y a du monde ce soiiiiiiiiirrrrr ? (J’ai déjà utilisé toutes les meilleures accroches d’article…)

On recrute, on recrute ! Déjà, la semaine dernière, v’là le CM de ouf qu’on a déniché.

Et cette fois-ci, il nous faut un stoppeur. Un comptable quoi.

Il nous faudrait enfin quelqu'un d'un peu rassurant, non ?

Il nous faudrait enfin quelqu’un d’un peu rassurant, non ?

Mais quel genre de comptable, qu’est-ce qu’un comptable, et quel est le nom du comptable qui joue en première base ?

Pour les éminents dirigeants-coachs de Fast-Foot, un comptable doit avoir compris une chose : c’est nul de compter. Et du coup, le gars (ton hanounesque), le gars, ben y se simplifie la vie, quoi !

Genre, je m’explique : en l’an de grâce XXX avant JC Convenant, le gars qui devait compter je ne sais quoi et qui s’est mis à faire des brochettes d’oranges, il a dû passer pour un blaireau pendant un ou deux jours. Et puis il a déposé le principe du boulier à l’INPI et les regards ont changé.

C’est un gars comme ça qu’il nous faut. Après, que les comptes soient mal tenus… ben ils sont faits pour ça, non ?

Mais il est temps également de penser à l’aspect footballistique de notre équipe. Parce que s’élever dans les airs entre Cooper et Kaa (tiens, ça fait plus concession auto qu’équipe de foot) pour battre un avocaillon décédé depuis une décennie… même Mickaël Madar pourrait. Même aujourd’hui.

Donc un gars avec de bons poumons, la nuque longue et qui ferait une sorte de synthèse entre un bon 6 et un bon gardien, ce serait cool.

Bref, notre comptable idéal :

  • se singularise par sa propension à inventer des trucs marrants pour moins bosser
  • tient autant de Matuidi que d’Olmeta.

Le gagnant est donc, sans conteste possible : Blaise Pascal.

Les photos d'équipe seront enfin un peu classes.

Les photos d’équipe seront enfin un peu classes.

Déjà, quand dans la colonne « intérêts » de Wikipédia, tu peux mettre « Philosophie, mathématiques, physique, morale et théologie » sans sourire, c’est que tu pèses.

Le gars, à 11 ans, il écrit le Traité des sons et à 12, son Essai sur les coniques. En fait, à une lettre près, c’est ton oncle rigolo des mariages.

Surtout, à dix-huit piges, il invente la Pascaline (toi aussi, joue à inventer un truc en ajoutant « ine » à ton nom), qui fait des additions et des soustractions.

Mais il aurait pu s’en servir pour voir que vendre son modèle 100 livres, c’était trop cher pour l’époque. Il en fabriquera 20 exemplaires quand même !

Bienvenue à Blaisou, excusé pour la cérémonie d’accueil, mais qui sera là en pensées.

Rendez-vous jeudi prochain… On recrute un(e) réceptionniste !

Le regard vers le jeu, toujours.

Le regard vers le jeu, toujours.

#3 Notre Community manager idéal est né en 1884 (Le Recrutement Du Jeudi)

  • 6 avril 2016

Notre DRH qui travaille à TTP (temps très partiel, rien à voir avec Hanouna), seulement le jeudi en fait, revient vous épater… et peut-être, vous recruter ?

Jeudi dernier, un Webmaster s’est vu proposé un pont d’or pour nous faire profiter de ses compétences sa névrose sociopathe. Aujourd’hui, on chope un community manager, ce job à la mode qui tweete, qui bad buzze et qui lol-cat.

Ouh ça penche à gauche...

Ouh ça penche à gauche…

Quel profil de « CM » faut-il à notre entreprise ? Facile !

Le CM de FF (pfff, le nombre de sigles dans cet article… WTF !) devra se coltiner l’humeur bourgeonnante d’ados de 13 ans et l’aigreur anonyme de quadragénaires ratés. Tout ça sans se pendre si possible (refaire les cartes de visites tous les 15 jours, ça a un coût).

Il devra savoir prendre soin de son corps, notamment de ses membres, au moins 4 : défoncer un clavier tout en trépignant demande une condition physique irréprochable.

Sa propre identité ne devra pas être envahissante. On avait un Malgache y a pas si longtemps, et rien que le fait d’afficher son nom prenait 95 % de toute réponse sur Twitter.

Résumons-nous. Notre CM :

  • a du sang-froid
  • n’a jamais eu à se plaindre de ses bras et de ses jambes
  • a un nom très court

Et ce faisceau de critères n’aboutit qu’à une seule possibilité : Kaa.

En plus, le type possède un certain pouvoir de conviction.

En plus, le type possède un certain pouvoir de conviction.

Né en 1884, notre recrue fêtera ses 132 ans dans nos nouveaux locaux. C’est le seul « hic » : le budget « bougies ».

Kaa a longtemps été à la lutte avec Persifleur, de Robin des Bois. Mais celui-ci n’a pas sa propre page Wikipédia et un bar à cocktails parisien du même nom lui vole la vedette.

Frank Thomas et Ollie Johnston, dans « Disney Animation : The Illusion of Life » rapportent une anecdote survenue lors de la production du fameux film mettant le reptile en scène. « L’assistante chargée de leur donner leur salaire hebdomadaire avait peur des serpents et refusait de venir les payer tant que des esquisses de Kaa étaient affichées aux murs. Elle restait dans le couloir le plus loin possible de la porte et, bien que les animateurs aient envisagé de l’utiliser pour vérifier les effets de leurs dessins sur les personnes souffrant de phobie des reptiles, elle refusa même d’aller voir le film une fois achevé. » (source : Wikipédia).

Si en plus ça permet de faire la chasse aux feignasses… Bienvenue à notre nouveau numéro 3 !

Comment il prend le couloir, ce 3 avec ses jambes de feu !

Comment il prend le couloir, ce 3 avec ses jambes de feu !

Restez dans le coin, jeudi prochain, on recherche un comptable (mais pas con comme une table, si possible). Ah, ah, quelle dérision.

#2 Notre webmaster idéal a obtenu son premier doctorat à 16 ans (Le Recrutement Du Jeudi)

  • 30 mars 2016

On vous rappelle qu’on a recruté, la semaine dernière, un juriste Bling-Bling option gars sûr. On passe au numéro 2.

Notre avocat va avoir besoin... d'une défense. Arf.

Notre avocat va avoir besoin… d’une défense. Arf.

Donc aujourd’hui, il nous faut un Webmaster. Mais quel profil correspond le plus à nos besoins ?

Pour 99 % des gens, le Webmaster est un extraterrestre qui communique très bien avec tout ce qui a marqué Azerty sur la tronche. Le 1 % est un arrondi grossier de la proportion de Webmasters dans la population mondiale.

Le Webmaster doit donc être calé sur les Internet, la téléphonie sans fil et surtout le bibop. Mais comme nous sommes incapables d’en juger, nous jugerons principalement son inadaptation sociale, et son côté lunaire.

Bref, le suspect :

  • n’est pas marrant
  • possède un regard intelligent/flippant
  • s’agissant d’un latéral coulissant, un nom anglophone serait évidemment un plus. Et ne serait-ce que pour comprendre les consignes de son gardien, c’est pas mal…

And the winner is (et le vénère est)… Sheldon Cooper.

Il vous met à l'aise hein ? On garde le profil pour "communiquant".

Il vous met à l’aise hein ? On garde le profil pour « communiquant ».

Le docteur (oui, comme Socrates) Sheldon Lee Cooper, bien connu des fans de The Big Bang Theory, est un physicien théoricien surdoué originaire du Texas qui vit en colocation à Pasadena, en Californie.

Voilà, déjà, ça met une distance avec vous, hein ?

Ses travaux concernent généralement la théorie des cordes. Il a obtenu son premier doctorat à l’âge de 16 ans seulement, est entré à l’université à l’âge de 11 ans et a été le plus jeune à recevoir de nombreux prix de physique. Il a actuellement une maîtrise et deux doctorats, et obtient également par la suite un diplôme de notaire. (oui, bon, tout le mérite en revient aux créateurs du personnage)

Il a un QI de 187 (qu’est-ce que je disais !) et dispose d’une mémoire « eidétique » (comprenez « balèze »).

Bon, comme prévu, c’est très chiant tout ça. Donc on le prend ! A la semaine prochaine pour trouver son pendant, le community manager. Vous avez des idées ?

Ouh ça penche à gauche...

Ouh ça penche à gauche…